Chaise pliante scandinave modèle MK16. Edition neuve. Tissu

(à partir de)

Chaise pliante scandinave modèle MK16. Edition neuve. Tissu *Étape requise

Pour vous aider à choisir, et pour recevoir des échantillions, n'hésitez pas nous contactez par mail: contact@galerie-mobler.com ou par téléphone au: 01 43 33 20 12

Votre configuration:
Prix final
1 188,00 € TTC
Poser une question

Chaise pliante scandinave modèle MK16. Assise et dossier en tissu ecru.  Edition neuve. Mogens Koch a conçu la chaise pliante MK16 pour un concours de sièges d'église supplémentaire, réinterprétant le tabouret pliant traditionnel en associant une fonctionnalité de pliage et de stockage simple à une esthétique moderne. Le concept avant-gardiste a été jugé trop radical dans son expression au moment de sa création. Dans les années 1960, cependant, la chaise a commencé à attirer des experts en design et à gagner en popularité, et est rapidement passée à la production en série.  

Année 1932
Dimensions H : 87 cm. L : 50 cm. P : 50 cm. H assise : 45 cm.
Matière Chêne ou Hêtre
Style Classique
Neuf
Fournisseur Getama
Origine Danemark

Mogens Koch

Danemark (1898 – 1992 )

De 1921 à 1925, le designer de meubles danois Mogens Koch travaille comme assistant de l’architecte Carl Petersen (1874-1923) tout en étudiant l’architecture à l’Académie royale des beaux-arts de Copenhague, dont il sort diplômé en 1925. Il fera ensuite plusieurs voyage d’études aux Etats-Unis, au Mexique et en Europe, puis sera de 1925 à 1930, l’assistant de Kaare Klint.

En 1932, Koch dessine le siège MK Safari, qui comme le Safari de Klint (1933) peu après, est basé sur un modèle pliant classique. Le safari de Klint est maintenant un classique du meuble danois, mais à sa présentation il fut jugé trop radical pour être mis en production. Il sera finalement fabriqué en 1960 par Interna et Rud. Rasmussen.

En 1934 Koch ouvre son agence de design et reçoit quatre ans plus tard la prestigieuse médaille Eckersberg. Influencé par l’approche évolutive de Kaare Klint, son mobilier, comme celui de Klint, est essentiellement une réinterprétation moderne de modèles anciens. Sa chaise Wingback de 1936, par exemple est un hommage au mobilier géorgien de l’Angleterre du XVIIIème siècle.

Outre Interna et Rud. Rasmussen, Koch a aussi pour clients CWS et N.C. Jensen Kjaer, qui sont autant d’exemples de l’esprit danois. Outre des meubles, Koch dessine de l’argenterie, des tissus et des tapis liés à des projets de restauration d’églises danoises. Son travail va être régulièrement présenté à la Triennale de Milan et sera inclus dans l’exposition itinérante : « Les arts du Danemark » qui fera le tour des Etats-Unis en 1960.

De 1950 à 1968, Koch est professeur à l’académie royale danoise des beaux-arts, ainsi qu’assistant au Massachussets Institute of Technology à partir de 1956, et à l’institut des arts industriels de Tokyo, à partir 1962.

Ce grand pionnier du design de meubles danois de style moderne se verra décerner la médaille C. F. Hansen et le prix annuel de la Guilde des ébénistes, respectivement en 1963 et 1964. La méthode subtile, mais néanmoins foncièrement moderne de Koch pour résoudre les problèmes, fondée sur le perfectionnement des formes classiques, est un parfait exemple du design danois de l’entre-deux-guerres.

Extrait de « Design Scandinave » de Charlotte et Peter Fiell, ed Taschen.